Pas de Calais

samedi 20 mai 2017

Arras (62000)

JPEG - 19.8 ko Fresque à la cathédrale d’Arras, avec des scouts
(branche gauche du transept) .

Pour le bicentenaire de la naissance de St Benoit Labre (né en 1748 à Amettes dans le Pas de Calais), ses reliques furent ramenées du monastère de Belval, à côté de Saint Pol sur Ternoise jusqu’à Arras, portées à pied par les Routiers Scouts de France d’Arras.
C’est ce que présente le milieu de la fresque : deux routiers avec ses restes dans un linge (voir photos sur le site de Honneur au Scoutisme dans la Rubrique Belles Choses : Fresque d’Arras).

Les Routiers avaient présenté durant trois jours, à partir du 15 avril 1948 un jeu scénique avec 190 participants et 120 choristes sur les marches de la Cathédrale d’Arras retraçant la vie de St Benoit Labre, intitulé « la Route pauvre et charitable ».

Cette fresque fut peinte en 1949 par Marret qui a également peint dans la cathédrale d’Arras une autre fresque de scènes de la vie de la Vierge (Rosaire) où figurent également des scouts.

Calais (62100)

dans la citadelle

(stade du souvenir, avenue Pierre de Coubertin).
JPEG - 99 ko Stèle avec le nom de Jean BODECHON,
scout et CT à Calais
à l’endroit même où il a été fusillé à 18 ans, le 3 septembre 1944

Sa tombe est aussi ornée de deux petites croix potencées, avec la mention « chef Scout de France ».

Rue Jean Bodechon

Rue René Mouchotte

et école Commandant René Mouchotte.
Ce Compagnon de la Libération était aussi scout à la 19e Paris
qui portait encore sa croix de promesse scoute sur le tableau de bord de son avion.

Houdain (62150)


Rue général de Maudhuy

Souchez (62153)

Cimetière National de Notre Dame de Lorette.
JPEG - 53.4 ko

JPEG - 53.7 ko JPEG - 27.1 ko Tombe de Nicolas BENOIT, fondateur des Éclaireurs de France
(au nord du cimetière : carré 21, tombe n° 4088)

Né à Roanne en 1875 le Lieutenant de vaisseau Nicolas BENOÎT meurt au Champ d’Honneur à Nieuport-Steenstrate (Belgique) le 17/12/1914. Son corps fut relevé une première fois pour être inhumé au cimetière militaire de Moulin-Pypegrade-Remingue (Belgique) avant d’être définitivement enterré au cimetière national de Notre Dame de Lorette.

(Voir aussi le livre 100 Scouts morts pour la France p.38-39)

Bully les mines (62160)


Rue Robert Desfossez,
Serviteur de Dieu, un des « Cinquante martyrs de l’apostolat » dans l’Allemagne Nazie.
Il est entré dans le scoutisme au Stalag 624 avec Raymond Louveau.

Montreuil (62170)

JPEG - 4.7 ko Tombe familiale
d’André Mannessier

CP à la 1re Béthunes
et fondateur de la IIème Béthune

(le dossier rassemblé par son frère est disponible
au Laboratoire Scout de Riaumont).

Longuenesse (62219)


Rue Commandant René Mouchotte.
Ce Compagnon de la Libération était un pilote de la France Libre,
mais aussi un scout à la 19e Paris portant sa croix de promesse sur le tableau de bord de son avion.

Boulogne sur Mer (62200)

Cathédrale Notre-Dame

JPEG - 403.6 ko JPEG - 799.4 ko Statue de Notre-Dame de Boulogne, dite du Grand Retour.
Remarquer tout autour, sur les panneaux expliquant le Grand Retour, les nombreuses photos avec des scouts qui furent très impliqués dans ce pèlerinage.

Du 28 mars 1943 au 29 août 1948, quatre reproductions de la statue nautonière (sur un bateau) de Notre-Dame de Boulogne sillonnèrent la France. À la signification spirituelle du « grand retour » de la Vierge à son port d’attache (de Lourdes à Boulogne sur mer) et du retour à la Foi, les Français associèrent une signification plus profane du retour de la paix et des prisonniers et déportés.
JPEG - 86.1 ko

chapelle du Calvaire des Marins

JPEG - 159.5 ko JPEG - 602.5 ko

plaque au bateau Arraisonneur-Dragueur 187
coulé le 17 février 1943
portant le nom de Maurice MICHON
scout de 1931 à 1934
à la 75e Paris de la Paroisse de La Trinité.

Lumbres (62380)


Plaque aux sept tués des combats du 22 mai 1940
dont Roland BEZAULT, lieutenant au 35e RA,
Scout de France chef fondateur de la troupe « ND du Maur » de Morlaix.
JPEG - 93.6 ko

Billy-Montigny (62420)


Tombe de l’Abbé Carrière
Aumônier scout.
JPEG - 341.5 ko

Audruicq (62370)


Rue Georges MAUFFAIT
qui était louveteau (en 1932) scout et Scoutmestre à la troupe Jeanne d’arc de cette ville. JPEG - 66.8 ko

Une stèle du souvenir a été érigée où ce FFI est mort le 24 septembre 1944 (territoire de Vieille-Eglise)

« Nous avons la fierté de penser qu’il est mort en donnant à la devise des routiers la plus belle illustration. Il nous quitte mais pour »rentrer à la Maison."(discours d’obsèques par A. Limousin, chef scout).

Il fut enterré au cimetière.

Diéval (62460)


Au bord de la Nationale, cette petit monument à Notre Dame de la Route a été érigé en 1954.
JPEG - 191.2 ko

Gravelle (62580)


Stèle au cimetière pour l’Abbé Pierre Carpentier
(voir à Abbeville).
JPEG - 74.6 ko

Longvilliers (62630)

JPEG - 2.9 ko Tombe familiale de Jean Bertrand Bernes de Longvilliers

Né le 18 janvier 1924, il fut louveteau, scout et C.P. à la Troupe Maurice Barrier 3e Versailles de 1932 à 1942.

Assistant Chef de Troupe à la 9e Versailles, et Routier Chef d’équipe Bournazel entre 1942 à 1944.

Mort au champ d’honneur le 28 décembre 1952

Dossier disponible sur la brochure « Scouts morts en Indochine », imprimée par la Province SDF à Saïgon, p.241.
(cité dans le livre 100 Scouts morts pour la France p.44)

Villers-Châtel (62690)

JPEG - 174.3 ko Tombe familiale du Comte d’Esclaibes ,
qui habité le château.

Commissaire de Province d’Artois,
Lieutenant pour la France de l’ordre du Sépulcre,
Résistant mort pour la France en déportation en 1945.

(Voir ausi le site Mémoires de Pierre)

Marck (62730)


Monument à René Mouchotte sur l’aérodrome de Calais-Dunkerque
(voir sur la page de Cambrai)
JPEG - 132.1 ko

Liévin (62800)

Mémorial National des scouts morts pour la France

JPEG - 373.3 ko

Inauguré par le député maire de Liévin en 1994, autour d’une grande croix potencée en bloc de marbre du boulonnais.
Dans la chapelle de la tour Saint Jean-Baptiste, des plaques sont aussi posées pour des scouts ou guides morts accidentellement en pleine jeunesse.
Ils sont ainsi associées à leurs camarades,morts pour la France.
JPEG - 66.2 ko
On trouve aussi
à cette même adresse (face au 47 rue Thiers) :

  • Un lieu d’éducation le Village d’enfants de Riaumont
  • Un Centre de recherche et de documentation le Laboratoire Scout
  • Un Musée scoute (réouverture prévue en 2020)
  • Une Boutique : scoutisme et librairie religieuse La Porterie
  • Photos et Videos : sur YOU TUBE

JPEG - 309.6 ko

Cimetière municipal

Tombes avec Croix Scoute et Sacré Cœur de Jean-Claude PAWLIK et François PETIT (anciens et scouts de Riaumont)
JPEG - 561.4 ko

Epinoy (62860)


JPEG - 27.2 ko JPEG - 239.5 ko Ancienne base Aérienne 103 « Commandant René MOUCHOTTE »,
située à côté de Cambrai (59400) sur la D.939.

La mairie d’Epinoy a créé un grand écusson
qui porte l’insigne de la BA 103 (aigle)
chargé de la silhouette du monument Mouchotte (voir à Cambrai),
et en petit en bas le nom de René Mouchotte .

Eperlecques (62910)

Plaque « Commandant René Mouchotte » sur le blockhaus

Ce pilote, Compagnon de la Libération, était aussi un scout de la 19e Paris
qui portait sa croix de promesse sur le tableau de bord de son avion.

Voir livre 100 Scouts morts pour la France p.237-238.
JPEG - 102.8 ko

Houlle (62910)


JPEG - 163.8 ko JPEG - 165.2 ko Rue de Vincq
Calvaire élevé en l’honneur de 11 soldats du 110e RI
prisonniers et fusillés par les Allemands en ce lieu le 26 mai 1940
(ce qui constitue un crime de guerre).

Parmi les onze : Gaston LELEU,
scout de France à Calais .

Wimereux (62930)


Rue du commandant René Mouchotte
(située au Nord, près du golf de Wimereux)

Cet avaiteur, compagnon de la Libération était aussi un scout à la 19e Paris,
portant sa croix de promesse scoute sur son tableau de bord.

Voir livre 100 Scouts morts pour la France p.237-238.

Vermelles (62980)

Cimetière Britannique (entre Vermelles et Hulluch)

Tombe du fils de Rudyard Kipling. JPEG - 178.4 ko
Le Lieutenant John Kipling, Irish Gard, tué le 27 septembre 1915 à l’âge de 18 ans.

Ce fils avait une tellement mauvaise vue que les officiers de recrutement avaient d’abord refusé son enrôlement. Mais son père ayant des amis haut placés obtint que John soit quand même envoyé au front, où il devait perdre la vie en septembre 1915 au nord de Lens. Mais Rudyard Kipling ne retrouva jamais la tombe de son enfant, parmi les 585.337 noms inscrits dans les cimetières de la région. Ce ne fut qu’en 1995 (cf. « La Voix du Nord » du 19 septembre) que sa trace fut retrouvée : lopin 7, rangée D, tombe n°2.


Pas de Calais

Navigation

Articles de la rubrique