Savoie

mercredi 28 juin 2017

Chambéry (73000)

Square Paul Vidal

Paul Vidal JPEG - 21.4 ko

Situé devant la poste principale, le square Paul Vidal est maintenant partie intégrante du Jardin du Verney qu’il jouxtait avant la réfection de l’avenue du Maréchal De Lattre de Tassigny.

Paul Vidal était routier dans l’équipe de la 2e Chambéry. Engagé volontaire en 1944 dans ce qui devait devenir le 13e B.C.A., issu du maquis, il fut tué le 31 mars 1945 au cours de l’attaque du Roc noir, vers le Petit St Bernard.

Le nom de ce square fut choisi et entériné par le Conseil Municipal en séance du 26 Avril 1963. On peut remarquer qu’au Conseil Municipal de cette époque se trouvaient pratiquement que des Scouts ou des Guides (ayant connu Paul Vidal).... à commencer par le premier magistrat de la ville, M. Pierre Dumas, Maire et Ministre du Général de Gaulle.

Parc de l’évêché

Plaque surmontée d’une croix potencée, pour les Scouts de France de Chambéry morts pour la patrie et restaurée en 1989 (cf. KIM n°36 page 18 + n°40 )

Érigée en 1947 par une patrouille de scouts de la 2e Chambéry (groupe de la paroisse de Lemenc) pour remplir un exploit afin de participer au Jamboree de la Paix à Moisson, ce monument a été dédié à cette époque pour trois Routiers morts pour la France : Marc Turpin, François Jalabert et Paul Vidal (voir ci-dessus).

Marc-André Turin, né le 7 février 1924 à Alger, fut aussi routier au Clan « N.D. des Neiges », mais à l’équipe de la 1re Chambéry. Étudiant en Droit et en Lettres aux facultés de Grenoble, il s’engagea dans le maquis de l’Ain, puis au 21e Régiment d’Infanterie Coloniale. Il devait disparaître le 3 décembre 1944 dans le combat de la forêt de la Haardt. Décoré de la croix de guerre, il écrivait peu avant "J’aime cette vie virile et rude. J’aime cette vie de moine guerrier. J’ai trouvé la paix du cœur dans cet accomplissement du devoir militaire, ces gardes montées devant les lignes, dans un trou de guetteur. C’est l’idéal, je ne regrette pas mon engagement, même s’il me mène là où nous allons tous, c’est à dire vers la paix finale."

François Jalabert, routier de l’équipe de la 3e Chambéry et licencié en Droit, fut engagé volontaire dans la première Armée de De Lattre de Tassigny (1re D.B., au 9e bataillon de Chasseurs Alpins). Mort pour la France le 26 avril 1945 à Uberacken (Allemagne), ses derniers instants ont été rapportés ainsi par le conducteur de char : "Les Allemands nous ont repérés et contre-attaquent en nombre. Ils s’infiltrent... Le chef de char est tué, puis à son tour le pointeur. Dans la tourelle il ne reste que François qui, calme et courageux, ayant gardé son sang froid, essaye de diriger la manœuvre. Un obus perce la tourelle. Pour échapper aux flammes, François sort. A ce moment là il est tué d’une balle en plein front, tirée à courte distance " Il avait 21 ans.

Monument aux morts
Ancien monument au morts des scouts de Chambéry :
sur la plaque d’origine, il était inscrit :
« Marc Turin, Paul Vidal, François Jalabert

  • Un Routier qui ne sais pas mourir n’est bon à rien –
    1932 / 1947 »

Monument Chambéry Plaque Chambéry En 1989, le monument est pratiquement détruit, les responsables de l’époque sur l’impulsion du Chef de groupe (J.L. Bertet)
décident de remettre en état le monument et de le dédier à tous les Scouts de tous les conflits morts pour la France. La plaque est à nouveau frappée et la croix scoute moulée avec du béton armé par l’unité scoute.

Le 18 Juin 1989, M. BESSON, Ministre et Maire de Chambéry inaugure le nouveau monument lors de la fête de groupe annuel de la 2e Chambéry en présence de nombreux anciens dont Jean BOLLON Conseiller Général et des représentants des Chasseurs Alpins anciens combattants et des familles des trois Routiers.

Ce monument étant sur une parcelle de terrain du parc de l’évêché qui est susceptible d’être vendu pour la construction d’un gymnase (?), l’A.N.S.F.A.C. est intervenu pour sa sauvegarde et le maintien de son accessibilité au public (par exemple par son transfert dans le lieu de mémoire de Chambéry). Ainsi sera perpétué le souvenir des anciens qui se sont sacrifiés dans l’esprit scout, pour la liberté et l ’amitié entre les hommes.

Plaque sur le « Local Albert Masson » des Scouts de France.

Albert Masson, Chef de la Troupe de la 1re Chambéry aimait dire :

"Ce qu’il y a de terrible dans la mort, ce n’est pas de partir ,
c’est de ne pas être prêt. Moi je suis toujours prêt"

Il mourut à 18 ans, se noyant dans le Lac du Bourget...

Place Pierre Dumas

JPEG - 1.2 Mo
(ancienne Place Octogone)

Pierre Dumas, maire de Chambéry, fut ministre du Général de Gaulle et Président du Conseil Général de Savoie, et surtout - en ce qui nous concerne - louveteau (sizainier à la 1ère meute de Chambéry), éclaireur et routier.

Son totem était « Héron Loquace »

Il ne quitta le scoutisme que pour rejoindre le Général de Gaulle après l’appel du 18 juin.

Barberaz (73000)

Club des Collectionneurs Savoyards sur le scoutisme.

ayant édité un bulletin : « Le Fouineur »

Contacts : Jean-Luc Bertet,
15, rue de la Coche, 73000 Barberaz.
Tél. 04 79 85 48 73
E-mail

Courchevel (73120)


JPEG - 418.1 ko à Moriond JPEG - 157 ko
JPEG - 33.1 ko
Chalet scout « Montjoie », bâti par Pierre-Louis Gérin et des chefs SdF en 1939
du temps où il n’y avait que 6 chalets...
JPEG - 2.4 Mo

Val d’Isère (73150)

Au dessus de Tignes, au sommet de la Grande Sassière (3747 mètres)

Vierge érigée par les Scouts de France en 1946 (et restaurée en 2010)
Vierge

(image tirée du site static.panoramio.com/photos)

Apremont (73190)

Au Sommet du mont Joigny

Calvaire érigée par une troupe de Scouts Marins de Brest en juillet 2011, avec l’aide d’une patrouille de Scouts d’Europe de Chambéry.

Voir également compte rendu de presse et photo du scellement :
Calvaire du mont Joigny

Plancherine (73200)

Saint-Marcel en Dombes Vallée de Tamié

Centredes Florimontains

Fondé par l’Abbé Ferrand
mort en déportation au Struthof.

JPEG - 107.3 ko JPEG - 8.3 ko A l’abbaye de Tamié, se trouvait aussi une vierge scoute (avec bâton se terminant par une belle croix scoute en médaillon),
Notre-Dame des Florimontains, œuvre de E. Delvaux,
(honteusement volée il y a quelques années !)

JPEG - 199.7 ko JPEG - 189.3 ko
Sur le massif de la Sambuy, qui domine l’abbaye de Tamié
(mais qui se trouve en fait dans le département voisin de la Haute Savoie, Tamié étant frontalier),
croix montée par les scouts florimontains (qui avaient leur base à Tamié).

Cette croix ne se trouve pas sur le sommet exact du massif mais sur un des pics qui le composent.
(Existe-elle encore, malgré les neiges et la foudre ? Qui pourrait prendre une photo plus récente du même endroit ?)

Arêches (73270)


Plaque groupe Massillon JPEG - 50 ko
Le groupe Scouts de France de l’école Massillon à Paris, à l’initiative du Pére Livragne y avait construit un chalet pour les camps de neige.

Le chalet du Père Livragne, avec son poteau indicateur scout
sont maintenant sous l’eau du lac artificiel créé en 1961,
ainsi que la chapelle de Saint Guérin
où se trouvait les trois plaques pour les
scouts du Groupe Massillon (SDF) morts entre 1939-1946.

  • AUBER Jean-Marie
  • DE BELLEFOND Jacques
  • BLUMEREAU Jehan
  • BOUTAREL Pierre
  • BRÉMON Christian
  • CHEVALIER Jean-Marie
  • COUVREUR Philippe (VG)
  • DAUCHEZ Olivier
  • DAUCHEZ Vincent
  • DUFRENOY François
  • DUNOYER DE LALANDE Albert
  • GACHELIN Jacques
  • GAUDILLERE Pierre
  • HERVÉ Marc (VG)
  • JAHAN Jean
  • JAHAN Pierre
  • PATURLE Pierre
  • SIROTA Ygor
  • TISNE François
  • VAUTHIER Jean-Paul
    1946
  • BÉLANGER Claude
  • RIZOT Gilbert
    Indochine
  • JAHAN Jacques
    Algérie
  • DESFORGES Christian
  • RICHARD Claude

Le chalet actuel de ND des Neiges est celui des ingénieurs qui travaillaient sur le barrage et a été donné aux SdF Massillon en échange de leur chalet coulé.
Les plaques des scouts de Massillon morts pour la France y ont été réinstallées au dernier étage dans la salle chapelle.

La chapelle scoute intérieure du chalet était faite en froissartage, avec table de communion et prie-dieu portant des croix potencées.
Une statue de ND des neiges (nom donné aussi au chalet) y était honorée, du même modèle que celle de Gavarnie.
JPEG - 370.9 ko
JPEG - 359.6 ko JPEG - 492.7 ko
Sur les photos de l’ancien chalet on peut remarquer la croix scoute tout en haut du clocheton
(et à gauche, le petit bâtiment, c’était la chapelle St Guérin où se trouvaient les plaques).

Une nouvelle chapelle St Guérin a été construite 1 km plus au nord, au lieu-dit les Amis.
JPEG - 622.6 ko JPEG - 341.2 ko
JPEG - 94.1 ko

Aillon le Vieux (73340)

Plaque de la croix Michel Lapeirre Croix Michel Lapeirre Croix pour Michel Lapierre

Clan de Chambéry

Cette croix a été implantée au Grand Colombier

par des Routiers du Clan de Chambéry.

Aux fins de marquer l’emplacement du décès accidentel du Routier Michel Lapierre.

décédé en 1952 lors d’une excursion en montagne où il chuta d’une barre rocheuse.

Au cimetière de Chambéry,
son nom sur la tombe familiale des Lapierre porte aussi la croix scoute.

JPEG - 365.4 ko

Modane (73500)


à l’entrée du Tunnel du Fréjus
tête sculptée de Pierre Dumas (cf. ci-dessus à Chambéry)
JPEG - 62.8 ko

Entremont le Vieux (73670)

En bordure de route, dans un virage, derrière une scierie, pratiquement invisible, (faire attention !)

Croix pour Raphaël Durif

A l’origine, cette croix était pratiquement en plein champ.

Elle commémore le décès accidentel le 10 Mai 1934 de Raphaël Durif-Varembont ,
né le 31 juillet 1912 à Lyon, Routier et Caporal au 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins.

 Croix et plaque, à l'origine De nos jours En 2003 - laissée à l’abandon - la plaque presque illisible portait les mots suivant :

’’En vrai Routier, est mort sur la route R.D. – Ascension 1934 – Scouts de France’’

(Les initiales R.D. étant celles de son prénom et de son nom)

On ne sait plus grand chose sur ce routier...

Sa mort a fait l’objet d’un arrêté au tribunal civil de Chambéry (les documents ne donnant pas la raison du décès) en date du 26 Juillet 1934, car la déclaration de ce décès ne fut pas mentionnée dans les registres de l’état civil de la commune

(le décès ayant été constaté par un médecin militaire et par rapport de Gendarmerie des Échelles).

Qui retrouvera la piste de sa famille, pour en savoir plus ?

Bourg St Maurice (73700)


Près de la gare : rue du capitaine Desserteaux
(voir ci dessous) :

Séez (73700)


Du côté du Petit St Bernard
au col de la Traversette

Photo d'archive de la Redoute Dessertaux JPEG - 46.4 ko « Fort Desserteaux »
(aujourd’hui connu comme « Redoute Ruinée »
voir photos d’époque)

Il se trouve au terminus des deux télésièges du Fort et de Chardonnet,
dans le domaine skiable de la Rosière.
JPEG - 250.1 ko JPEG - 114 ko
JPEG - 222.7 ko
Henry Desserteaux Henry Desserteaux entra dans la patrouille du « Pic vert » à Dijon en 1931 dont il deviendra second puis le C.P. De cette patrouille scoute viendront également Gabriel Barat et Hubert Bardonnant qui mourront comme lui en Indochine ...

Devenu Chef de Troupe il continue au Clan Charles de Foucauld à St Cyr.

Héros de l’Armée des Alpes, il résiste aux Italiens dans cette redoute du 10 au 25 juin 1940.

(pour en savoir plus : cf. livre 100 Scouts morts pour la France pages 86-87)


Agenda

<<

2020

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293012345