Somme

mardi 23 mai 2017

Aveluy (80300)

Au nord d’Albert, sépulture du Chef Roland Philipps, rangée H, n°34.

Roland PHILIPPS était Haut Commissaire Scout à Londres - adjoint de BADEN-POWELL - auteur du célèbre livret « Le système des patrouilles » (voir article dans Kim n°13 de mars 1983)

« Dès maintenant, insistons sur ce point que le Système des patrouilles n’est pas une méthode qui peut être adoptée en scoutisme, mais qu’elle en est une condition absolue »

Roland PHILIPPS dans « Le système des Patrouilles »


Il est tombé sur le sol français le 6 juillet 1916 à Ovillers (80300).

Extraits de « Mémoire du scoutisme » (p.289)

Salut scout Né en 1890, fils de Lord Saint-Davids, commissaire de district de Londres-Est et du Nord-Est, commissaire-adjoint du Pays de Galles, commissaire technique pour les camps-écoles préparatoires, il occupait dans le mouvement du scoutisme anglais une place importante.

B.P. devait écrire, quand il tomba au Champ d’Honneur, que sa mort était pour les scouts, irréparable. On ne pouvait être plus scout que lui. A une époque où la méthode cherchait encore sa voie, où beaucoup par indépendance d’esprit ou manque de pénétration ne suivaient que de trop loin les directives de son fondateur, ce grand étudiant sorti d’Oxford à 21 ans avait tout compris, approfondi et d’instinct, il pensait et agissait « scoutement ». Ce fils de grand seigneur qui préparait sa candidature au Parlement avait commencé par s’établir dans le quartier le plus pauvre de Londres, au delà de la Tour, et ses préférés étaient les petits va-nu-pieds de ruelles invraisemblables. Il les traitait comme des petits frères, comme ses amis.

Nécropole C’est lui qui découvrit le vrai rôle du chef de patrouille que B.P. avait inventé, et il contribua à faire mieux comprendre et mieux assimiler le système des patrouilles en écrivant un livret consacré à ce sujet. Il obtint aussi que les chefs de troupe prononcent la même promesse que leurs garçons. A cette époque, en effet, ce n’était pas l’usage en Grande Bretagne.

Il avait un ascendant irrésistible. Durant l’hiver 1912, il organisa une série de 10 conférences sur la loi scoute. Dix samedis de suite, mille garçons et jeunes gens se pressèrent pour l’entendre. Pour lui tout était joie. « Nous cherchons la perfection en tout, disait-il , sauf dans le bonheur ». Or le commencement du bonheur, c’est le sourire. « La première résolution à prendre, écrivait-il à un nouveau C.P., si tu veux être un chef, c’est de savoir où mener ceux qui vont te suivre... »
Mobilisé en 1914, il était capitaine au 9e Bataillon de Fusiliers Royaux
quand il fut fauché le 6 juillet 1916 en attaquant une tranchée allemande.

« Pray about it, gentlemen », aimait-il conclure...

(dans « Le Scoutisme » P. Sevin, à la fin du chapitre II, note 41, sur « la place de la religion dans le scoutisme »)

A consulter également : photo de sa tombe paru dans Palba 1929 p.201 et article paru dans Le Chef de Juillet 1928

Abbevillle (80100)

Église St Gilles : stèle inaugurée en 2006 près de l’église Saint Gilles

Plaques dans l’ Église St Gilles et dans la chapelle de l’hospice DUMONT.

Pierre CARPENTIER fut Chef scout, officier, prêtre, résistant mort en déportation. Plaque de la place CARPENTIER

Chevalier de la Légion d’Honneur,
Croix de Guerre avec Palme,
et Médaille de la Résistance.
(à titre posthume)

Citation à l’ordre de l’Armée

Pierre CARPENTIER Abbé Pierre Carpentier : Capitaine des Forces Françaises de l’Intérieur, Officier des Corps francs, Patriote fanatique et bouleversé par la retraite de 1940, s’assigna la mission de résister farouchement à l’envahisseur.
Créant à Abbeville des cellules d’action et de renseignement, avec une poignée de jeunes gens dont il était l’âme et le membre le plus actif, se donnant en outre tout entier au sauvetage des nombreux soldats alliés cachés dans la Somme, a convoyé personnellement plus de 50 de ces hommes de la zone interdite à la zone occupée.

Trahi et arrêté par la Gestapo, fut condamné à mort et exécuté.

Figure remarquable de prêtre soldat qui représentait toutes les grandes vertus françaises.

Pour en savoir plus : une brochure de 90 pages, avec photos « Pierre Carpentier, Vicaire de Saint-Gilles d’Abbeville, mort pour la France à 31 ans le 30 juin 1943 »
est disponible aux Éditions Leclerc, 80100 ABBEVILLE, 2e trimestre 1993 (disponible également au Mémorial de Riaumont).

N.B : un tirage papier ne peut rendre compte de la richesse offerte par les liens hypertextes de ces page (plans d’accès, navigation avec cartes, etc...)


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

 

2017

 

<<

Octobre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345