Haut Rhin

mardi 8 août 2017

Colmar (68000)

Collégiale St Martin

plaque là où fut baptisé le Bx Christian de Chergé le 23 janvier 1937.
JPEG - 289.9 kio


JPEG - 98.1 kio JPEG - 418.7 kio
Au croisement de la rue de la 1e Armée française et de la rue de la Fecht

monument au SLT Frédéric TORQUEBIAU,

scout de France de la 4è Montpellier,
Chef du clan Albert de Mun à Lyon en 1942,

tué à cet endroit le 2 février 1945.

Une promotion EOR à Coëtquidan
en 1992 a repris ce nom.

Mulhouse (68100, 68200)

Plaque Entre la Rue Daguerre et l’Avenue Aristride Briand (au niveau du groupe Arpège)

Rond-Point Baden-Powell inauguré le 13 Octobre 2007 à l’occasion du centenaire du scoutisme par M. Jean-Marie Bockel, scout à la 1ère Thann (et ses enfants à la 1ère Mulhouse)

Rond point Secrétaire d’Etat aux Anciens Combattants et Maire de Mulhouse.

Réaménagé (réalisation Baptiste Aubas) en mars 2010.

Premier rond point " Baden-Powell " français à accueillir des structures permanentes
(une tente, un PH et un feu....)

Eglise Saint Fridolin

JPEG - 106.9 kio Fresque de la nef (à 17m.) :
quatre scouts de la 9e Mulhouse groupe Guy de Larigaudie conduit par leur CP montent vers l’église du ciel.

Fresque de la vie paroisiale peinte vers 1955 par Carlo Limido pour le 50e anniversaire de cette église construite en quartier populaire.

Cf. Lionel Godmet dans Scoutisme, Patrimoine & Collections n°150 pp.24-25

Rue du Lieutenant Jean de Loisy

Char de Jean de Loisy

45 Rue du Lieutenant Paul Noël Dinet
JPEG - 250.6 kio JPEG - 190.9 kio au sein de la caserne Lefebvre où se trouvait l’ennemi, exactement là où il fut tué dans son char, on a remis en place son char restauré (l’Austerlitz).
Remarquez à l’avant gauche du char l’impact du lance-roquette.

Jean Carrelet de LOISY était scout de France à Dijon [ ? à vérifier].
Lieutenant au 2è RCA, il fut le 1er officier français à être arrivé au Rhin.
« Voir le Rhin et mourir » a-t-il dit à ce moment-là... Il rendit son âme à Dieu ici quelques jours plus tard.

Ce mémorial est entouré de panneaux explicatifs, portant entre autres son portrait et ses citations.


JPEG - 85.7 kio

Place Capitaine Pierre-Emmanuel Bockel

Inaugurée en 2023 en bordure de la rue Fénelonsur le parvis des locaux SGdF de la paroisse Saint Francois d’Assise,

Pierre-Emmanuel Bockel fut louveteau, scout, pionnier et compagnon à la 1è Mulhouse,

avant de mourir dans une collision de son hélicoptère au Mali en 2019.

Pfastatt (68120)

Monument au 23e RIC

Où sont marqués JPEG - 181.2 kio

ancien cimetière

Cénotaphe à Gilbert VALLON
portant la mention « Chef Scout de France »
JPEG - 129.6 kio

Rue aspirant Gilbert VALLON

Chef de troupe de la 6e Tunis SdF,
mort pour la France dans cette ville à la tête de sa section le 20 janvier 1945
Il avait encore écrit 3 jours auparavant une lettre à ses frères scouts témoignant de son engagement total.

Rosenau (68128)


En bordure du Rhin, à l’extrémité de la rue du Moulin
mémorial du 2e RCA
JPEG - 166.2 kio avec un char au nom du Lieutenant Jean de Loisy
1er officier français à être arrivé au Rhin en 1944.
"Voir le Rhin et mourir" a-t-il dit à ce moment-là.
Dieu l’a entendu quelques jours plus tard (cf. ci dessous à Mulhouse).
JPEG - 163.7 kio
Remarquez aussi au-devant, sur les plaques portant les noms des tués du 2e RCA,

  1. Jacques CHEVALLIER, scout de France de la St-Do d’Alger, mort pour la France le 27 novembre 1944 à Bernwiller.
  2. Jean DEMARLE, patrouille du tigre en 1938 à Ham (gpe Ch. de Foucauld) dans la Somme, mort pour la France à 20 ans,
    le 10 février 1946 (accident en manipulation d’arme par un de ses camarades de chambrée).
  3. Jean SALVO, scout de France de la St-Do d’Alger
    mort pour la France le 30 janvier 1945 à la bataille de Cernay tout proche.

Franken (68130)


Rue du Lieutenant Jean de Loisy

Sainte-Marie-aux-Mines (68160)

Cimetière protestant

JPEG - 361.8 kio (Photo prise par Lionel Godmet)

Stèle funéraire de Jean MURSCH, Éclaireur unioniste (1906 - 1925),
avec la devise SUIS PRÊT.

cf. KIM n°78 de 1999

(voir la même sculpture ci dessous à Lièpvre 68660 !)

Bourgonde

JPEG - 75.2 kio JPEG - 71.5 kio JPEG - 99.4 kio à 1 km à l’est, dans la vallée en amont de Fertrupt
à la ferme de Bourgonde le jeune boy-scout Théophile JACQUOT fut capturé en août 1914 par les Allemands pour ne pas avoir dénoncé la présence de soldats français aux alentours.
Dans les images et récits patriotiques et édifiants de l’époque, il fut parfois nommé JAGOUT (erreur typographique, ou phonétique, ou volontaire pour ne pas compromettre la famille dans l’Alsace occupée par les allemands ?)

récit de la jeunesse héroïque

On a longtemps cherché à savoir si ce n’était qu’un personnage légendaire (cf. KIM n° 21 de 1985, n° 27 de 1986 sur les enfants héroïques, et n° 153 de 2018 sur la carte postale anglaise éditée au profit des victimes de la grande guerre).
Mais le boy-scout Théophile Jacquot fait bien partie des tout premiers scouts morts pour la France, fusillé à 17 ans le 22 août 1914 à Bergheim (voir ci-dessous) comme il a été montré en 2023 dans Kim n°176 p.25 à 28.

Nom du fusillé retrouvé (Kim en 2023)

Bernwiller (68210)


à 1,5 km au NO du village, sur la D466 vers Burnhaupt :
stèle commémorative des 2 chars du 2e RCA détruits en ce lieu le 27 novembre 1944,
portant les noms des 6 tués dont Jacques CHEVALLIER, scout de France de la St-Do d’Alger.
JPEG - 114.1 kio

Walbach (68230)


JPEG - 31.9 kio JPEG - 157.3 kio Y eurent lieu deux camps nationaux des éclaireurs unionistes de France,

  • le premier en août 1936 pour les 25 ans du mouvement. JPEG - 170.7 kio Profitant des premiers congés payés acquis par le Front Populaire, ce camp regroupa 2 200 É.U. de toutes les régions pendant quinze jours. C’est comme insigne de ce camp qu’apparut la croix fleurdelisée qui deviendra plus tard l’insigne des EU à la place du coq.
  • un second camp y fut organisé en 1951 pour les 40 ans.

Plaque souvenir : Plaque Eclaireurs Unionistes

Kaysersberg (68240)


JPEG - 111.4 kio JPEG - 217.7 kio sur le mémorial de la 5e DB,
portant les noms de 205 tués,
remarquer entre autres


Bourbach le Haut (68290)


JPEG - 426.1 kio A 1 km au nord-est près du col du Hundsruck
à proximité de Masevaux, où les "choc" payèrent un lourd tribut à la libération de cette zone montagneuse des Vosges.

Monument national des bataillons de choc
JPEG - 199.4 kio à l’endroit où furent tués les jeunes

  • Gaston BERNARD, scout de France à la 1ère Sens ("groupe Monseigneur"), mort pour la France à 18 ans le 30 novembre 1944 (cf. image ci-jointe).
  • Patrick HUSSENOT DESENONGES routier au Clan Charcot scout de France à Paris, mort pour la France à 18 ans le 6 décembre 1944.


Masevaux (68290)


PNG - 895.1 kio

passerelle Jean Riquet

(au bout de la rue des Tisserands franchissant la Doller),

  • Jean RIQUET (un neveu du RP Riquet)
    était un scout de France à la 2è Mâcon (Ozanam)
    tué à l’ennemi le 25 novembre 1944 lors de la libération de la ville.
    PNG - 1 Mio
    Une plaque a été posée à l’emplacement de sa mort.

Son nom apparait également sur la liste de la placette du 60 anniversaire

  • Jehan BANSILLON, scout du district de Dijon (à Nuits-Saint-Georges)
    mort le 27 novembre 1944 des suites de ses blessures.
  • Pierre CAYOL, routier au Prytanée militaire de la Flèche (1937-1941)
    mort suite au combat à Masevaux le 6 décembre 1944.
  • Jean FROMENTOT, louveteau, scout de France et routier (à Beauvais ?) de 1935 à 1943,
    mort pour la France à 20 ans le (4 ou) 5 décembre 1944.
  • Patrick HUSSENOT DESENONGES routier au Clan Charcot scout de France à Paris, mort pour la France à 18 ans le 6 décembre 1944.
  • Jacques GACHELIN, scout de France du groupe parisien de Massillon,
    mort pour la France le 28 novembre 1944 au sein de ce 2e bataillon de choc.
  • Philippe PAGET, routier la 44e paris (Gerson),
    mort ici pour la France le 26 novembre 1944.
  • André PASQUIER, dit "cabri érudit" SdF à Antony, mort ici pour la France à 18 ans le 27 novembre 1944.
  • Régis Pérouse de MONTCLOS, routier à Paris "St François-Xavier", tombé ici le 26 novembre 1944 au sein de ce 2e bataillon de choc.
  • Patrice WACRENIER, scout à la 1e Paris, mort pour la France à 17 ans
    au combat Masevaux deux jours plus tard le 28 novembre 1944

Borne

sur le sentier Cécile André, œuvre des scouts en 1977 avec le C.V.M. Borne

Rimbach

JPEG - 138.8 kio Dans la forêt Nord-Ouest,
au pied du rocher du Corbeau (ou Krappenfels)
refuge scout avec plaque
et figure de Paul Jacob (son restaurateur).

Après l’abandon de l’agriculture vers 1950,
ce long bâtiment de ferme a été pendant 50 ans
un refuge restauré par les Scouts de France.

Jebsheim (68320)

Rue Michel DURRMEYER

Scout de France à Clamart et Compagnon de la Libération
Lieutenant au Bataillon de Choc, tué à l’ennemi le 30 janvier 1945 à Jebsheim.
JPEG - 359.8 kio

Monument aux morts

7 noms de scouts sur plusieurs plaques de régiments

Sur la plaque du Bataillon de Choc :
avec le nom de Michel DURRMEYER, on peut lire celui de :

  • Edouard GARCIN tombé au même endroit, le même jour, au sein de la même unité (1er bataillon de choc). Edouard Garcin était routier au clan des Apôtres à la 11è Lyon, et fut tué en allant chercher un camarade blessé (cf. 100 scouts morts pour la France p. 118-119).

Plaque du 1er RCP :

Autres plaques :

  • Georges GUFFLET, scout de France à Versailles "est tombé en preux chevalier face à l’ennemi, le 30 janvier 1945, lors de l’attaque en direction d’Artenheim."
  • Etienne POLLET mortellement blessé le 29 janvier, en manœuvrant pour soustraire son appareil aux coups antichars ennemis, scout à la 1ère Fez (Maroc).

Durrenentzen (68320)


Rue du Lieutenant François d’HUMIERES, compagnon de la Libération
dans ce village où il est mort pour la France le 31 janvier 1945.

François d’Humières fut CP, routier et puis Scoutmestre à la 1e Paris (Groupe St Louis) qui a repris son nom.

Grussenheim (68320)

Stèle à Daniel BÔ

JPEG - 49.4 kio JPEG - 377.1 kio
routier (ou chef ?),
stèle à l’emplacement où il est mort pour la France le 26 janvier 1945.

Au centre du village

Plaque à tous les soldats tués pour la libération de Grussenheim (à droite)
on relève les scouts suivants :

Au carré militaire

Scouts parmi les 34 tombes :

  1. Daniel BÔ, (voir ci-dessus). JPEG - 63.4 kio
  2. Maurice DUSÉHU, (voir ci-dessus).
  3. Jean-Paul MESTRAUD, (voir ci-dessus).
  4. Robert PINEAU, (voir ci-dessus).
  5. Maurice VENARD, (voir ci-dessus).
  6. Claude BEAUFILS, scout routier, chef scout de la XXe Paris (groupe du collège Stanislas).
  7. Guy TOMMY-MARTIN (cousin germain d’Abel et Laurent).

Metzeral (68380)

Vallée de la Wormsa :
JPEG - 88.1 kio JPEG - 415.9 kio sur un gros rocher,
plaque avec trèfle sur croix potencée
"Cette croix scoute a été sculptée dans le roc à l’issue du camp provincial des Scouts de France d’Alsace tenu ici-même en août 1935.
Rénovée en 1993, elle doit aussi rappeler le sacrifice des quelque 250 scouts alsaciens tombés durant le 2e guerre mondiale, beaucoup sous l’uniforme français, la plupart comme incorporés de force."

(Cf. article Explorateur n° 5, p.17-18)

Sausheim (68390)


JPEG - 132 kio Sur la route forestière reliant Pont du Bouc à la maison forestière de Grunhutte,
à 500 au sud de l’A36,
dans la grande forêt de la Hardt,
théâtre de combats effroyables durant l’hiver 1944

tombe (avec grand panneau et photo) de Jean DEVIF,
routier Eclaireur de France à Lyon, tué là
à 19 ans le 3 décembre 1944.

Lutterbach (68460)


JPEG - 70.3 kio Plaque pour André SICARD,
à l’endroit où il a été tué
le 20 janvier 1945.

Le Capitaine Sicard du 23è RIC,
fut scout à la 21e Marseille avec le P. Rimaud, et puis routier.

Passé en Afrique il participa au débarquement sur l’île d’Elbe, puis en France.
(cf. Les Scouts de France à Marseille : 1924 – 1950 du chanoine Bos, p.238 à 242).

Kappelen (68510)


Rue du Lieutenant Jean de Loisy

Volgelsheim (68600)


JPEG - 15.1 kio Le Calvaire Fiewerkritz
(Croix des fièvres)
a été entièrement rénové en 1991
par les scouts de Volgelsheim. JPEG - 115.9 kio

Ils ont installé une croix en bois
sur laquelle est fixé un coffret renfermant une piéta
provenant de l’ancien calvaire édifiée en 1844

(mais fin 2019, la piéta a été honteusement volée...)

Forêt de Riespach (68640)

Près de Seppois-Le-Bas

Plaque avec Sacré Cœur et croix de Lorraine en hommage des familles prises en otage, pour les réfractaires de " l’Espenkolonne "

Le Bonhomme (68650)


JPEG - 499 kio JPEG - 99 kio à 4 km sud ouest du Bonhomme
Autrefois "Camp Notre-Dame Montjoie",
avec mat des couleurs et emplacements pour les tentes.

Aujourd’hui "Centre Montjoie".


Lapoutroie (68650)

au hameau de Hachimette, à côté de l’église JPEG - 161.8 kio JPEG - 156.3 kio
JPEG - 308.7 kio statue du Sacré-Cœur aux morts
des combats de décembre 1944 pour la libération du village,

parmi lesquels Lucien BLANOT
qui s’était engagé trois semaines avant, à 17 ans (!),
au régiment de marche de la Légion Etrangère.
Lucien était scout à la 2e Le Creusot (groupe St-Henri) clandestine
qui avait repris pendant la guerre son ancien nom de "Milice St Michel".

Lièpvre (68660)


JPEG - 537.7 kio JPEG - 654.5 kio
Au cimetière catholique : stèle funéraire en marbre de Carrare avec la devise SUIS PRÊT de André Mathez-Philippe, Scout of America (1912 - 1930).
Cf. article de Vänskapen (FSE Alsace) novembre 1980 et Kim n°79 p.23 (1999).

NB. On trouve la même sculpture dans la vallée à 5 km au cimetière protestant de Ste Marie aux mines 68160 (cf. ci-dessus) !
JPEG - 631.6 kio

Kembs (68680)

Croix Georges PÉRIOT

JPEG - 49.2 kio Au sud de Mulhouse, à côté de la D152,
calvaire potencé du sacrifice de Georges Périot.
(cf. photos et histoire de ce mémorial)
JPEG - 577.3 kio
Scout au groupe Guynemer à la 18e Marseille et Scout Routier au clan, ACT à la 1e Digne,
engagé volontaire, mort pour la France au bord du Rhin le 5 décembre 1944.

Sa devise était : « Mourir c’est vaincre. Aimer c’est se donner et vaincre.  »

« Rappelez-vous qu’un scout doit toujours "servir" et j’ai répondu au Seigneur "je servirai". Je suis mort en servant ma patrie… Fiez-vous toujours en Dieu et vous ne serez jamais déçus, car Dieu seul nous guide.
C’est un bien de mourir pour son Dieu, pour son pays, pour ceux qu’on aime. Je suis rentré à la maison de mon Père, en vous aimant tous de tout mon cœur de 20 ans, un sacrifice n’est jamais inutile car il apporte du bonheur à d’autres.
Dieu regarde ce que l’on donne et non ce que l’on reçoit. »
(extraits de sa dernière lettre testament)
Cf. 100 scouts Morts pour la France p.252.

Son nom est cité sur une plaque à Marseille, et sa tombe est à Champtercier (04460).

N.B. 5 jours plus tard à Kembs tombera également Jacques NOIROT, et le 21 janvier 1945 Pierre GINOUVIERS(scout à Marseille comme Georges Périot).

Calvaire Daniel Carlier

Non loin de là, au nord-est du village, près du petit canal de Huningue, cote 239 :

Calvaire tomba Daniel Carlier le 1er Janvier 1945.
au pied du calvaire Albert-Pflieger (déplacé aujourd’hui
près du port de plaisance)

Daniel Carlier avait été louveteau et scout à la 1ère Valenciennes (promesse le 12 juillet 1934) C.P. puis Routier au clan "Charles de Foucauld" de Valenciennes. ACC et Chef de troupe, il prit son Départ RS le 21 janvier 1944.

Nuit du 31 décembre 1944 au 1 janvier 1945 : JPEG - 57.7 kio

« J’écris ces lignes avant l’attaque.
Je pars le cœur léger dans une sérénité d’esprit totale.
Je pense à ma famille, au groupe de scouts Charles-de-Foucauld.
Je suis prêt. Si Dieu veut de moi, cette nuit, avec joie je le rejoindrai, malgré cette appréhension inévitable de l’âme en péril de mort.

Mon Dieu, je vous remercie de m’avoir détaché de tous les biens de la terre et d’avoir fait en sorte que cette nuit, rien ne me gêne plus, si vous voulez que je prenne mon envol vers vous.
Mon Dieu, je suis prêt, faites que cette nuit je sois fidèle à mon idéal scout. »

JPEG - 565.2 kio
Il repose au village voisin : cimetière-sud de Sierentz .
JPEG - 416.3 kio
Cf. livre 100 Scouts morts pour la France p.70 à 73

N.B. Sa biographie est signée Christian LAJOUANIE, un ami du Clan Charles de Foucauld à Valenciennes, engagé avec lui au 19ème B.C.P. et qui était à ses côté quand la salve de 88 est tombé au pied du calvaire. Christian tombera en Indochine avec le 3ème R.E.I. deux ans plus tard (ainsi que son frère Yves Lajouanie, routier du même Clan le 2 janvier 1952...)
Voir ce livre et dossier disponibles au Mémorial de Riaumont.

Barrage de Kembs

Stèle au bord du Rhin
où se noya en portant secours le 24 avril 1945
Hugues BARTET,
scout à Fontainebleau, routier au clan "des Rois Mages" à Paris, commissaire de District de Fontainebleau.

(dossier de l’ANACJF avec croquis, disponible au Mémorial de Riaumont)

Michelbach (68700)


Sentier des scouts (créé par les SGdF),
après le lac vers Aspach.
JPEG - 190.2 kio

Bergheim (68750)


A la sortie ouest du village, sur la D1b qui part vers Ribeauvillé, juste avant le panneau d’entrée à Bergheim, sur la droite :
JPEG - 163.4 kio JPEG - 139.6 kio JPEG - 76.8 kio
stèle où fut fusillé à 17 ans Théophile JACQUOT dès le 22 août 1914.
Sa stèle avait été enlevée en 1940 quand les allemands occupèrent à nouveau l’Alsace. Retrouvée assez abîmée en 1945 et remise en place, elle fut restaurée récemment.
JPEG - 177 kio JPEG - 139.1 kio
NB : Marc de Coligny a pu montrer en 2023 dans Kim n°176 p.25 à 28 qu’il s’agit bien du même Théophile JAGOUT de la ferme de Burgonde près de Ste Marie aux Mines (voir ci-dessus), connus dès l’automne 1914 dans des récits patriotiques et édifiants, et localisé par les Lectures pour tous du 24 octobre 1914.

Baden-Powell cita cet exemple, qui fit la couverture de The Scout dès le 17 octobre 1914. Et le Père Sevin s’inspira visiblement de cette histoire pour composer en 1921 le chant du foulard vert.

récit dans la revue universelle et populaire

Thann (68800)


sur le Herzogerberg (massif au sud de Thann) faisant face au Grand Ballon,
cette Croix de Mission a été érigée par les scouts de France à la demande du Curé de la paroisse catholique, le chanoine Robert Barth, lors de la Mission de 1950.

Détruite par la tempête de 1999, elle fut reconstruite en 2003.
JPEG - 122.8 kio


Staffelfelden (68850)

Rue de l’Abbé Scherer

L’abbé François-Xavier Scherer, né en 1891, fonda en 1933 à Strasbourg la paroisse de Ste Jeanne d’Arc dans le quartier Port-du-Rhin.
Curé ensuite de Staffelfelden à partir de 1936, il y fut aumônier de la troupe Scout de France jusqu’à la guerre.

Il fut le premier prêtre français déporté à Dachau, et aussi le premier prêtre français à y mourir le 17 septembre 1942.
Son nom figure au Mémorial Sdf d’Alsace du Dompeter (avec, par erreur, deux R sur la plaque).


Illhaeusern (68970)


JPEG - 298.7 kio JPEG - 289.2 kio Le village a donné à une de ses rues le nom du char "Porc Epic".
Restauré et replacé au même endroit de sa destruction au combat le 26 janvier 1945, il se trouve à 1,5 km au sud-est sur la D106.

Parmi les trois hommes d’équipage qui y ont péri,
Claude BEAUFILS
Louveteau à ND des Champs, en 1934 à la patrouille des Ramiers de la 20e Paris, puis des Hirondelles dont il devient CP
"Scout routier en 1942, chef scout de la XXe Paris (groupe du collège Stanislas)"
(cf. livre et image in memoriam).

JPEG - 14.5 kio JPEG - 133.6 kio Son nom apparaît 4 fois : sur la stèle dédiée aux morts de trois équipages du 8e RCA et sur le panneau explicatif du mémorial. Mais aussi sur une petite plaque entre les chenilles du char et sur une seconde plaque posée elle-aussi entre les chenilles du "Porc Epic".
JPEG - 89.6 kio JPEG - 92 kio

:crayon N’hésitez pas à nous signaler vos découvertes !

Le jeu de piste continue...


Portfolio

Calvaire potencé JPEG - 23.9 kio JPEG - 99 kio JPEG - 296.8 kio JPEG - 163.4 kio

Agenda

Array

<<

2024

 

<<

Juin

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
272829303112
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930